Skip to main content

PAGE D'ACCUEIL / QUARTIER / Square du Vélodrome

SQUARE DU VÉLODROME

Inauguration des bacs potagers du Vélodrome - 19 septembre 2014

_________________________________________________________________________________________________________________

Dans le cadre des travaux de réaménagement de l’Esplanade du Vélodrome, une quarantaine de bacs ont été installés à proximité des immeubles de Cité-Jonction pour permettre aux habitant-e-s de cultiver des légumes et des plantes variées.

Au total 45 bacs de quelques mètres carrés, dédiés à une utilisation potagère, ont été mis à disposition des habitant-e-s de Cité-Jonction par le Département des constructions et de l’aménagement pour une durée de deux ans. Avec le soutien de l’Unité d’action communautaire Plainpalais/Jonction/Acacias, les habitant-e-s ont créé un Collectif de gestion qui règle toute question relative à l’octroi des bacs et au fonctionnement du potager.

Lieux d'échange et de rencontre

A chacun ensuite de mobiliser son énergie et ses connaissances pour transformer son bac en un vrai jardin potager ! Toutefois les bacs potagers ne sont pas uniquement des lieux de jardinage mais de véritables espaces d’échange et de rencontre qui favorisent la convivialité entre voisin-e-s.

Afin de favoriser cette dynamique et de faire connaître les bacs potagers à un large public, une fête d’inauguration, organisée par le Collectif de gestion, a eu lieu le 19 septembre 2014, en présence de Esther Alder et Rémy Pagani.

Elle a été suivie d’un moment récréatif au cours duquel le public a dégusté une soupe aux légumes du potager. Des jeux et des livres sur le thème du jardinage étaient proposés par la ludothèque et la bibliothèque de la Jonction, partenaires de l’événement.

A cause de la pluie, la fête se termina à la Maison du quartier...

_________________________________________________________________________________________________________________

Aménagement d'un espace de détente et de rencontres, une longue histoire...

Nous avons été contactés fin 2006 par les concierges de l’ensemble d’immeubles administrés par la Gérance Immobilière Municipale (GIM) et situés entre l’avenue Sainte-Clotilde, la rue du Vélodrome, la rue des Deux-Ponts et le quai Ernest-Ansermet. Ils se plaignaient notamment de tensions croissantes entre les habitant-e-s des immeubles et des adolescents et des jeunes adultes squattant les allées pour y fumer et y boire, parfois tard le soir, voire une partie de la nuit. Ils évoquaient leur impuissance à y faire face et craignaient que la situation ne dégénère, conduisant à des incidents graves.

Nous avions parallèlement pu entrer en contact avec des habitants de la rue du Vélodrome à l’occasion des animations que nous avions organisées au printemps et à l’automne 2006 dans le petit square triangulaire entre les deux entrées du centre artisanal. Ceux-ci nous disaient aussi les difficultés qu’ils éprouvent à rentrer en contact avec leurs voisins, le climat d’intolérance, voire carrément de racisme, qu’ils sentaient s’installer parmi les habitants. Ils nous également parlé des problèmes posés par la présence des adolescents et des jeunes adultes dans les allées.

Suite à ces divers contacts, nous avons estimé que les problématiques évoquées étaient multiples et se superposaient générant ainsi la montée d’un sentiment d’insécurité et de rejet de l’autre allant s’aggravant: petites incivilités, manque de dialogue entre jeunes et adultes, entre voisins, mais aussi trafic et consommation de stupéfiants.

Nous avons donc travaillé sur deux plans :

- en mettant en réseau les concierges ainsi que leurs responsables à la GIM avec les îlotiers de la gendarmerie et des agents de sécurité municipale (ASM), les travailleurs sociaux hors-murs de la Délégation à la Jeunesse, les conseillers en action communautaire des Unités d’action communautaire (UAC) de la ville et les secteurs «ados» et «quartier» de la Maison du quartier,

- en initiant un travail de restauration du lien social et d’amélioration du cadre de vie avec des habitant-e-s motivé-e-s des immeubles concernés : revalorisation du square du Vélodrome ainsi que de l’esplanade intérieure, mise en place d’animations incitant les habitants à réoccuper les espaces communs.

Dans ces deux cadres les groupes de travail ont fait un certain nombre de constats, de projets et quelques réalisations.Les réunions de réseau ont eu lieu à une fréquence bimestrielle pendant toute l’année 2007 et ont permis de faire un point régulier sur les interventions des uns et des autres dans le périmètre. Ainsi nous avons pu constater une intensification de la présence des îlotiers de la gendarmerie et des ASM qui a porté ses fruits dans la réduction de la présence de trafiquants et aussi dans la réduction des petites incivilités. Les concierges ont également pu partager leurs préoccupations et ont enfin eu le sentiment d’avoir été entendus et pris au sérieux. Ceci a eu une influence importante sur le quotidien de leur travail qu’ils ont pu aborder avec une plus grande sérénité.

Les habitant-e-s avec lesquels nous avons travaillé étaient extrêmement motivé-e-s d’aboutir à des résultats concrets. Nous avons donc eu de nombreuses réunions de travail tout au long du printemps 2007 qui nous ont permis de développer un excellent projet, cohérent et complet : embellissement des murs en béton par une mosaïque, plantations de fleurs, création de potagers collectifs, les bonnes idées n’ont pas manqué !

Le dossier présentant ce projet a été soumis aux magistrats concernés, c’est-à-dire Mme Salerno, MM Tornare et Pagani, qu'il a fallu convaincre que d’une part les diverses réalisations proposées étaient amovibles et provisoires pour ne pas faire obstacle aux rénovations lourdes à suivre et d’autre part que, dans ces réalisations, le processus participatif proposé à l’ensemble des habitant-e-s était presque plus important que le résultat.

Nous avons, semble-t-il, été entendus puisqu’en février 2008 nous avons reçu l’approbation des services concernés pour la réalisation d’une partie au moins de ces projets :

_________________________________________________________________________________________________________________

Ensemble, nous pouvons transformer ce lieu et lui rendre sa convivialité. Ensemble, nous pouvons apprendre à mieux nous connaître et à renforcer les solidarités de voisinage. Ensemble nous pouvons contribuer par des gestes simples à l’amélioration de la qualité de vie dans le quartier.

-->